images-contenu

Historique

Le parc naturel régional du Queyras est l’un des 51 parcs naturels régionaux de France. Représentant aujourd’hui 15% de la superficie du territoire national et regroupant 30% de la population de l’espace français à dominante rurale, les Parcs naturels régionaux constituent la première infrastructure écologique française et un des principaux réseaux du développement rural et périurbain. Crées en 1967 par la Délégation interministérielle à l'aménagement du territoire et à l'attractivité régionale (DATAR), ils avaient pour mission de préserver des espaces biogéographiques à forte valeur patrimoniale et paysagère et de développer des territoires ruraux fragiles dans une société à l’époque en pleine mutation.
Le parc régional devait fournir une voie plus souple de protection décidée par accord entre l’Etat et les collectivités locales autour d’une “charte constitutive" (décret du 1er mars 1967).
Des journées de réflexion eurent alors lieu, à Lurs-en-Provence, en 1965. Jean Blanc (qui venait alors souvent à St-Véran) dirigea, un an après, une école “sans murs” pour former 14 futurs directeurs de parcs.
Le Queyras, qui avait été, dès 1965, reconnu comme site exceptionnel (végétation de haute altitude, architecture presque unique au monde) fut candidat en 1972. Le futur président du parc, Philippe Lamour, prépara une “charte constitutive” qui fut acceptée le 7 février 1977 par l’Etat. Entre ces deux dates se constituait un syndicat intercommunal à vocation multiple du Queyras, regroupant les 7 communes du canton d’Aiguilles et Ceillac (dont P. Lamour était maire).