Le discret patrimoine religieux du Queyras témoigne de sa mémoire historique et culturelle, celle d’un pays qui porte les cicatrices des guerres de Religion, toujours suivies de reconquêtes pastorales. Des chapelles aux églises paroissiales, l’identité s’enracine grâce à un langage original où circulent, de l’époque romaine au Moyen Age, des échanges de savoir faire, entre la pierre et le bois ciselé, qui ignorent les frontières chronologiques et spatiales. C’est un art religieux qui invite à parcourir un espace artistique au cœur d’un espace géographique: un Conservatoire à ciel ouvert.

Calvaires, croix de missions et de la Passion (ornés d’instruments tels que coqs, marteau, calice, épée, fouet, lanterne, main, roseau, lances croisées, échelle, Sainte Face ou inscription ” INRI “) sont autant de repères pour la communauté villageoise lors des processions et des bénédictions.