Le travail du bois est le fait de toute la société queyrassine des XVIIIème et XIXème siècles. Si certains meubles complexes sont réalisés par des professionnels, de nombreux objets de la vie quotidienne et des pièces de mobilier sont fabriqués, et surtout décorés, par les habitants eux-mêmes. L’esprit queyrassin est ainsi gravé sur le plus humble ou le plus orné de ces objets fonctionnels, grâce aux divers motifs décoratifs, dates inscrites ou encore sentences, qui témoignent parfois de la culture protestante et surtout d’un remarquable degré d’instruction.

La maison est au coeur de la vie dans la vallée du Queyras, car le long et rude hiver oblige les habitants à y vivre plusieurs mois enfermés. Le bois étant la matière première, on le trouve dans la maison entière, il est utilisé pour l’architecture, le mobilier, ainsi que pour la plupart des outils et ustensiles. Un tel usage du bois révèle l’adaptation d’une société à son environnement.

Le musée du Soum, espce pédagogique du Parc à Saint Véran, est un témoin de cette vie queyraassine et de ses traditions. Depuis 1641, les murs de cette bâtisse ont abrité des hommes, des femmes, et des bêtes de ce village d’altitude. Franchir le seuil en bois débout de cette maison, c’est voyager dans le temps et plonger au cœur d’une histoire sensible entre les hommes et la montagne.