Dans cette société paysanne émergent quelques paysans plus aisés et des nobles modestes qui s’entendent pour limiter le pouvoir du Dauphin. Ceux de Château-Queyras se réservent davantage de pouvoirs. Au milieu du XIIIè siècle, la population était équivalente à 1181 feux (environ 5 000 personnes). Les villages les plus peuplés sont alors Arvieux, Molines et Château-Queyras.

Le XIIIè siècle apparaît comme un siècle de prospérité pour l’ensemble du Briançonnais.
Le Queyras profite de l’activité des flux commerciaux.

Grâce aux bénéfices du commerce, les communautés peuvent racheter en 1343 à Humbert Il, suzerain endetté, les privilèges et les droits pour constituer l’Escarton sur les bases de la solide administration mise en place par le Dauphin.