L’installation de groupes sédentarisés est vraisemblablement récente, vers le Vème ou le IVème millénaire. Des vestiges retrouvés à Saint-Véran ont pu ête datés datés à 1500 av. J-C. et d’autres, de la nécropole de Peyre-Haute, au-dessus de Guillestre témoignent d’une implantation sédentaire avant la conquête romaine.
C’est à cette population, nommée les Quariates, que certains attribuent l’origine du nom Queyras.

Grâce à une inscription des Escoyères (réemployée comme linteau de la chapelle), on sait que ce village était, à l’époque romaine, le lieu central d’implantations humaines. Des fouilles récentes ont mis en évidence l’activité de la mine de cuivre de Saint-Véran.

Comme toute vallée alpine, le Queyras revendique également d’avoir été la voie de passage prise en 218 av. J-C. par Hannibal, avec ses troupes et ses éléphants, à partir du site de Mont-Dauphin, par le chemin des Escoyères jusqu’au col de la Traversette.
Vers le Vème siècle de notre ère, le Queyras n’échappe pas aux invasions qui mettent fin à l’Empire romain.