L’architecture de cette vallée est d’un caractère compact et austère, avec des bâtiments trapus, peu ouverts sur la rue. L’habitat ceillaquin, bâti le plus souvent selon un plan en “L”, présente une maçonnerie en blocage aux éléments enduits grossièrement dans les parties basses et intermédiaires. Le bois (principalement le mélèze) est utilisé dans les parties supérieures charpente, pignon de grange, toiture. Le rez-de-chaussée, voûté et semi-enterré, abrite l’étable, la bergerie et le logis.

Le premier étage est organisé en chambres et différentes réserves, tandis que la vaste grange située au niveau supérieur sert principalement au stockage des récoltes et du fourrage.