En 1856, le Queyras est relié à Guillestre et, en 1884, le train arrive pour la première fois à Mont-Dauphin, desservant la place forte et les vallées alentour.

En 1893, l’ouverture de la route du col de l’Izoard permet de rejoindre Briançon. Le tracé de nouvelles voies de circulation facilite l’arrivée des touristes à la fin du siècle. La construction de deux hôtels à Aiguilles et Abriès traduit l’engouement pour un pays que les anciens migrants cherchent à aménager et à faire connaître.

Les villages du Queyras sont parmi les premiers d’Europe à être équipés électriquement.

Cependant, le Queyras, reste à l’écart des grands axes de communication, reste un pays retiré. Il faudra attendre presque un siècle pour que cet isolement se mue, avec la notion de pays préservé.