Le PAPI validé à Paris pour 14,6 millions €

14 décembre 2017 : Alain Blanc, président du comité de rivière, Jacques Bonnardel vice-président du PNR du Queyras et élu référent « gemapi » (Gestion des milieux aquatiques et de la Prévention des Inondations) de la communauté de communes du Guillestrois et du Queyras et Bérengère Charnay, chargée de mission eau et risques naturels au PNR du Queyras, ont présenté le programme d’actions de prévention des inondations (PAPI) du bassin versant du Guil à Paris, à la commission mixte inondation.
Cette commission est chargée du pilotage de la politique nationale de gestion des risques d'inondation. C’est l’instance qui labellise les PAPI au niveau national, composée de représentants des collectivités territoriales, de représentants de l’Etat, de représentants de la société civile et des experts de la prévention, des membres du Conseil d'orientation pour la prévention des risques naturels majeurs et des membres du centre national de l’expertise.

Après 1H30 d’échanges, la commission mixte inondation a validé le projet du territoire du Guil. Il est l’aboutissement de 3 années d’études qui ont permis notamment de préciser les enjeux et les travaux prioritaires de confortement d’ouvrages de protection. Sur le même principe qu’un contrat de rivière, un programme d’actions portées par les collectivités locales est réfléchi à l’échelle du bassin versant du Guil et en concertation avec l’ensemble des membres du comité de rivière. Les maîtres d’ouvrage sont le PNR du Queyras, le PETR du Briançonnais, des Ecrins, du Guillestrois et du Queyras, la Communauté de communes du Guillestrois et du Queyras, le Conseil départemental des Hautes Alpes et les communes du bassin versant du Guil. Au total une quarantaine d’actions sont programmées. Elles portent sur l’amélioration des connaissances sur les crues historiques, la communication et la sensibilisation auprès des scolaires, des élus et de la population touristique, des actions sur la surveillance et la gestion de crise mais aussi des travaux de réduction de vulnérabilité de bâtiments et de confortement d’ouvrages de protection de plusieurs villages (Château-Ville-Vieille, Risoul et Vars Sainte Marie).

Le PAPI s’avère aujourd’hui le seul outil pour mobiliser des fonds de l’Etat sur des actions de prévention contre les inondations, visant à répondre à la Directive européenne inondation.

D’un montant global de 14,6 millions d’euros, Le PAPI du Guil est programmé sur une durée de 6 ans (2018-2024). L’Etat apporte une aide financière à hauteur de plus de 40%. Les autres financeurs sont la Région PACA, le Conseil Départemental et l’Agence de l’eau.