Réserve naturelle nationale de Ristolas Mont Viso

Aux sources d'un géant de pierre

Au sein du massif du Mont Viso (3841 m), la réserve naturelle s'étend sur 2 295 hectares, entre 1700 m et 3287 m d'altitude. Elle est au cœur d’un dispositif de protection des patrimoines du Parc naturel régional du Queyras.

A l'extrémité Sud-Ouest de l'arc alpin, le vallon du Haut-Guil est très enclavé. Cette position géographique explique pour partie la présence d’un grand nombre de plantes et d’animaux endémiques.

Plusieurs centaines de millénaires ont été nécessaires à l'installation des animaux et des plantes qui vivent là, dans des conditions parfois extrêmes.

Une mosaïque d’habitats

Mélèzins, pelouses alpines, prairies, lacs et marais, landes, falaises et éboulis du vallon du Haut-Guil constituent une mosaïque d’habitats de haute montagne.

Diversité et contrastes sont les caractères d’un paysage grandiose.

Autant de refuges de qualité pour animaux et plantes de montagne.

Une flore d’exception

Environ 800 espèces de plantes à fleurs sont recensées à ce jour. Les sources, marais alpins, et rives tourbeuses des lacs abritent des plantes relictes glaciaires.

Le Pastel des Alpes, la Grassette d’Arvet-Touvet et le Circe de montagne sont des exemples de plantes endémiques des Alpes sud-occidentales. Une flore colorée à dévorer des yeux!

Une faune alpine typique

Plus d'une centaine d'espèces de vertébrés vivent dans les conditions climatiques extrêmes.

En hiver, blancs de plumage et de pelage, le Lièvre variable et le Lagopède alpin, peu repérables par leurs prédateurs, se fondent dans la nature enneigée.

Le Chamois, au coeur puissant, et le Bouquetin, résistant à la soif, sont adaptés à l'air sec et pauvre en oxygène des hautes altitudes.

Ces animaux sont très sensibles aux dérangements répétés, en particulier en période de reproduction et d'hivernage.

La Salamandre de Lanza ne vit que dans le massif du Viso.

Elle détient le record de longévité chez les amphibiens : plus de 20 ans.
Les femelles portent leurs embryons durant 4 années de gestation. A la faveur d’un taux d’humidité élevé, les individus ne sortent qu'une dizaine de jours pas an.

Une montagne vivante dans le regard et les mains des hommes

Paysans, bergers, forestiers, chasseurs ont utilisé les ressources en herbe, en bois, en eau et en gibier depuis plusieurs centaines d'années. Ils ont laissé des traces de leurs activités.

Aujourd'hui les rapports entre hommes et territoire évoluent, sous la pression du tourisme, des changements économiques et des catastrophes naturelles.

Le Système d’Information Territorial interparcs PACA vous permet de mieux connaître les espèces de faune présentes : http://faune.pnrpaca.org

Le site bdflore05 vous détaillera les espèces de flore du territoire : http://bdflore05.org