Inventons notre vie de demain :

le Parc du Queyras à l’horizon 2039

Un Parc, comment ça marche ?

Un territoire de Parc naturel régional est classé pour une durée de 15 années par décret du Premier Ministre. Depuis 1977, le Parc du Queyras a vu son classement renouvelé deux fois en 1997 et 2007.

Un parc fonctionne avec un texte de référence : la charte, qui résume à elle seule le projet construit de manière concertée avec les élus, les habitants, les socio-professionnels, toutes les parties prenantes du territoire.
Elle engage ainsi les collectivités : communes, communautés de communes, départements, régions concernées qui doivent l’adopter par délibération, ainsi que l’État qui l’approuve par décret. La charte fixe les objectifs à atteindre, les orientations de protection, de mise en valeur et de développement pour les quinze années de sa mise en œuvre.

Qu'est-ce qu'une charte ?

La définition du périmètre d’étude

La première étape de la révision est la définition du périmètre d’étude, c’est-à-dire la zone délimitant les communes partageant le projet de territoire, qui seront associées à l’écriture de la nouvelle charte. Elles auront à se positionner en fin de procédure afin d’adhérer (ou non) au Parc naturel régional du Queyras.

Le périmètre d’étude a été voté par le comité syndical du Parc le 28 novembre 2019. Il comprend le périmètre actuel (Abriès-Ristolas, Aiguilles, Arvieux, Ceillac, Château-Ville-Vieille, Molines, Saint-Véran, , Vars en partie), les communes de Guillestre, Eygliers en entier et Mont-Dauphin.

Premiers pas vers une nouvelle charte

Le 19 juin 2020, la Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur a officiellement engagé la procédure de renouvellement de la charte du Parc naturel régional du Queyras.
Cette procédure devra aboutir en avril 2024, à la mise en place d’une nouvelle charte traduisant un nouveau projet de territoire concerté, pour la période 2024 – 2039, qui prendra en compte les évolutions environnementales, économiques, sociales et sociétales et leurs impacts sur la vie des habitants et leur patrimoine naturel, culturel et paysager.

Les grandes étapes d'une révision de charte

La démarche de renouvellement de charte se déroule en plusieurs phases.

  1. Diagnostic de territoire réalisé par l’équipe technique du Parc : l’objectif est de dresser un portrait de ce dernier aujourd’hui et de regarder comment il a évolué depuis le diagnostic précédent de 2006. Un bilan évaluatif de la mise en œuvre de la charte actuelle 2010 – 2024 est également élaboré par les agents du Parc.
    Le croisement de ces deux documents permettra de savoir dans quelles mesures les actions mises en œuvre dans le cadre de cette charte ont servi le territoire.
  2. Écriture de l’avant-projet de charte sur la base des enjeux définis collectivement – avec tous les acteurs et les habitants – pour les quinze prochaines années. C'est ce qu'on appelle la concertation.
  3. Validation intermédiaire par les services de l’État : plusieurs aller-retours pour affiner le projet de charte, avec visite des rapporteurs du ministère, sont à prévoir. Une charte quasiment en version finale sera alors présentée à l’enquête publique durant l’année 2023.
  4. Validation finale par la décision d’adhésion des communes (ou pas) au Parc naturel régional du Queyras. Phase finale qui se clôturera en 2024, par la signature du décret de classement du Parc naturel régional du Queyras pour la période 2024 – 2039.

La concertation

Toutes les phases de travail du renouvellement de la charte sont faites en concertation avec les forces vives du territoire et particulièrement lors de la deuxième phase qui se déroulera au printemps et à l’été 2021.

Cette étape verra donc la mise en place de nombreux échanges avec ces acteurs, dans le cadre d’un dialogue vivant et dynamique où chacun pourra s’exprimer. Des rendez-vous seront donnés, des rencontres organisées, afin de recueillir l’expression des élus, des habitants, des visiteurs, des socio-professionnels, mais aussi des autres partenaires qui œuvrent sur le terrain à quelle qu'échelle que ce soit.

L’objectif est de partager au maximum les enjeux, d’enrichir la réflexion et d’élaborer un projet de territoire partagé par l’ensemble des acteurs.