Financements européens

Le Parc du Queyras sollicite régulièrement des financements auprès de l'Union Européenne pour différents projets touchant aux thématiques portées par le Parc. Plusieurs fonds européens sont ainsi mobilisés notamment le FEADER, le FEDER ou le POIA.

Élaboration et mise en œuvre du schéma de développement des sports de nature du Queyras et Guillestrois et valorisation sur le territoire » 2016-2020

Au travers de sa mission tourisme, le Parc accompagne les différents acteurs du territoire par la mise en place d’un schéma des activités de pleine nature. Celui-ci recense les différentes activités de pleine nature (APN) du territoire et s’inscrit dans une stratégie de développement écotouristique consistant à préserver et valoriser les patrimoines culturels et naturels, améliorer l'accueil et renforcer l'attractivité du territoire en diversifiant les activités.

Partenaire : Communauté de communes du Guillestrois et du Queyras

Objectifs :
• Diagnostic et suivi des APN dans le Guillestrois-Queyras : Mise en place d’un observatoire économique et environnemental
• Élaboration d’un schéma de développement solidaire et durable des activités de pleine nature
• Porter à connaissance des enjeux auprès des professionnels et des pratiquants

Actions :
- Mise en place d’un observatoire des activités, notamment sur les sites les plus fréquentés
- Inscription des sites d’intérêts au PDESI en fonction des enjeux de gestion de flux,
- Améliorer l’information sur les sites de pratique
- Faciliter la communication agriculture / APPN
- Développement d’une communication de topoguides numériques et papier en valorisant la découverte privilégiée du territoire

Montant de l'opération et des financements :
Montant total des dépenses : 144 562 €
Montant du financement de l'Union européenne : 41 249 €
Montant du financement de la Région : 47 700 €
Montant du financement de l'Etat au titre du FNADT : 12 600 €
Montant du financement du Département des Hautes Alpes : 10 700 €

Projet financé avec le concours de l’Union européenne. L’Europe s’engage sur le Massif Alpin avec le Fonds Européen de Développement Régional
Projet financé avec le concours de la Région Sud-Provence-Alpes-Côte d'Azur, l’État au titre du FNADT et le Département des Hautes-Alpes

Investir le foncier agricole pour dynamiser l’agriculture d’un territoire de haute montagne - 2019/2021

Partenaires : Chambre d’Agriculture, SAFER, Parc naturel régional du Queyras

Objectifs :
- Maintien et développement d’une agriculture économiquement viable et durable sur le territoire du Pays du Grand Briançonnais en ayant une vision prospective sur le renouvellement des actifs agricoles
- Renouvellement des générations agricoles en favorisant l’installation d’agriculteurs.

Actions :
- Diagnostic agricole et foncier partagé de l’agriculture locale
- Actions auprès des agriculteurs (recensement, suivi individualisé, intégration des porteurs de projet dans les groupes existants, formations, …)
- Actions auprès des collectivités (sensibilisation des élus et du personnel, actions spécifiques…)

Montant de l'opération et des financements :
Montant total des dépenses : 324 343 €
Montant du financement de l'Union européenne : 217 201 €
Montant du financement de la Région : 54 322 €

De la terre à mon assiette - 2019/2020

Partenaires : Environnement et solidarité, Comité Départemental d’Education à la Santé, association Réalisation Evènement Création, Parc naturel régional du Queyras

Objectifs :
• favoriser l'appropriation par les élèves des problématiques agricoles et alimentaires,
• diffuser l’œuvre des enfants pour toucher un large public et progresser dans le changement de pratiques,
• valoriser l’alimentation de qualité et l’agriculture locale,
• valoriser les métiers de la production agricole et de la restauration collective,
• accompagner la création de lien entre les acteurs de la restauration hors domicile du territoire pour décloisonner et faciliter l’instauration de circuits courts.

Actions :
- Axe 1 : production d’un conte et d’un film d’animation sur l’alimentation et l’agriculture locale avec apports de connaissance, visite d’exploitations agricoles, de fromageries, de l’abattoir, de cantine – diffusion dans les cinémas en courts métrage.
- Axe 2 : mise en réseau des acteurs de la restauration collective

Montant de l'opération et des financements :
Montant total des dépenses : 78 627 €
Montant du financement de l'Union européenne : 42 458 €
Montant du financement de la Région : 28 305 €

La construction d’un partenariat local au service de la transition agricole et alimentaire - 2019/2021

Partenaires :CERPAM, communes d’Abries Ristolas, d’Aiguilles, de Château Ville Vielle, d’Arvieux et de Ceillac, Parc naturel régional du Queyras

Objectifs :
• Lutter contre les friches et reconquérir des espaces agricoles intéressants pour la biodiversité, le paysage, limiter les risques d’incendie en réouvrant les pâturage d’intersaison
• Préserver le foncier agricole et naturel par l’étude des conditions de reprise d’une exploitation bovin lait avec transformation fromagère
• Associer habitants et société civile à ce projet emblématique et partager sur les problématiques agricoles, foncières, alimentaires.

Actions :
- Axe 1 : Etudes et travaux pour la réouverture des pâturages d’intersaison.
- Axe 2 : Animation autour de la transmission d’une exploitation bovin lait avec transformation fromagère

Montant de l'opération et des financements :
Montant total des dépenses : 31 400 €
Montant du financement de la DRAAF : 21 980 €

Projet financé avec le concours de l’Union européenne avec le Fonds Européen Agricole pour le Développement Rural

« MIROIR » (Morpho-dynamique de deux tronçons de vallées instables dans les Alpes Occidentales : cinématique et suivi opérationnel)

Partenaires : BRGM (Bureau de Recherches Géologiques et Minières), ADRGT (Association pour le développement des recherches sur les glissements de terrains)

Objectifs : - Améliorer l’état de connaissances sur les instabilités de versant présentes dans les Gorges de l’Arly et de la Haute vallée du Guil ;
- Adapter le comportement des gestionnaires du risque, au vue de ces masses instables et au gré des événements qui pourraient y survenir ;
- Porter à connaissance les résultats scientifiques obtenues auprès du grand public

Actions (portées par le PNRQ) :
- Expertise technique sur les données acquises sur le glissement de terrain du Pas de l’Ours
- Etude historique sur le glissement de terrain du Pas de l’Ours
- Actions de sensibilisation et de communication à destination du grand public (journée conviviale sur les risques naturels, module muséographique)

Montant de l'opération et des financements :
Montant total des dépenses : 404 267,16 €
Montant du financement de l'Union européenne (FEDER) : 202 133,58 €
Montant du financement de l’État au titre du FNADT : 121 280,15 €

« GIRN » Gestion Intégrée des Risques Naturels sur le bassin versant du Guil

Partenaires scientifiques : conseil scientifique du Parc, INRAE

Objectifs :
- Poursuivre la dynamique « GIRN » à l’échelle du bassin versant du Guil
- Réduire la vulnérabilité du territoire et de sa population en améliorant les connaissances sur les risques et en informant les populations permanentes et touristiques
- Développer et animer des partenariats avec l'ensemble des acteurs de la gestion des risques naturels et de la gestion de crise

Actions :
- Étude historique sur les inondations et aménagement du territoire dans le bassin versant du Guil sur les 3 derniers siècles
- Mutualisation de la pose des repères de crue sur le bassin versant du Guil
- Formation des gestionnaires de camping et mise en place d'une information préventive à destination des campeurs
- Étude opérationnelle de gestion de crise intercommunale en s’appuyant sur les outils de la GIRN
- Sentier d’interprétation sur les risques naturels et plaquette d’information
- Étude visant à une stratégie territoriale pour la prévention des risques en montagne

Montant de l'opération et des financements :
Montant total des dépenses : 269 265,74 €
Montant du financement de l'Union européenne (FEDER) : 111 425,53 €
Montant du financement de l'Etat au titre du Fonds Barnier : 102 683,79 €
Montant du financement du Département des Hautes Alpes : 21 000 €
Montant du financement de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur: 6 000 €

Projet financé avec le concours de l’Union européenne. L’Europe s’engage sur le Massif Alpin avec le Fonds Européen de Développement Régional
Projet financé avec le concours du Fonds Barnier, de la Région Sud-Provence-Alpes-Côte d'Azur et du Département des Hautes-Alpes

Aménagement et requalification paysagère du col Izoard - 2020/2022

Objectif :
Le projet consiste en la requalification par tranche du site du col d’Izoard, de la re-naturalisation des espaces fréquentés du site, ainsi que le réaménagement des espaces extérieurs du bâtiment. L’objectif principal de cette première tranche de travaux est de réintégrer le site et le bâtiment dans son paysage naturel en canalisant les usages et en limitant les impacts liés à la pression touristique du site l'été pour permettre à la nature reprendre ses droits.

Partenaires : Département des Hautes-Alpes, Commune d’Arvieux, Commune de Cervières et CBNA (Conservatoire Botanique National Alpin)

Actions :
- Travaux d’intégration paysagère du bâtiment
- Réorganisation des flux et aménagement des espaces de stationnement
- Renaturation du site et aménagement de cheminements piétons

Montant de l'opération et des financements :
Montant total des dépenses : 126 840,18 € HT
Montant du financement de l'Union Européenne : 50 685,02 €
Montant du financement de la Région : 38 013,77 €
Montant du financement du Département : 12 671,26 €

PITEM Biodiv’ALP

Depuis le mois de janvier 2019, le Parc naturel régional du Queyras mène des actions dans le cadre d’un projet transfrontalier PITEM (Plan Intégré thématique) Biodiv’ALP. Dans le cadre de ce projet, cinq Régions de France et d'Italie (les Régions Sud, Ligurie, Auvergne-Rhône-Alpes, Piémont et Autonome Vallée d’Aoste) et leurs partenaires se mobilisent pour protéger et valoriser la biodiversité des Alpes. Ce projet de coopération transfrontalière est piloté par la Région Sud et s’inscrit dans le cadre du programme européen ALCOTRA.

Objectif : protéger et valoriser la biodiversité et les écosystèmes alpins.
Trait d’union entre la France et l’Italie, côtoyant aussi bien les sommets que le bassin méditerranéen, le massif des Alpes occidentales est considéré comme un « hotspot » de biodiversité. Le projet mobilise les Régions de France et d’Italie, ainsi que leurs partenaires, pour préserver ce patrimoine naturel exceptionnel face à l’érosion des écosystèmes et aux changements globaux.

Partenaires : Région Sud, Région Auvergne-Rhône-Alpes, Regione Piemonte, Vallée d'Aoste, Parc national des Ecrins, Regione Liguria, ARPE-ARB PACA, Parco nazionale Gran Paradiso, Arpal, Asters, Parco Alpi Liguri, Universita degli studi di Genova, CBNM, Parco naturale Mont Avic, Parc national de la Vanoise, Parc naturel régional du Queyras, CBNA, Aree protette delle Alpi Cozie

Biodiv’ALP, en bref :
• Un projet de coopération sur 4 ans (2019-2023),
• 8,9 M€ de budget au total,
• 85 % de financement des dépenses éligibles par le programme ALCOTRA V-A 2014-2020,
• 5 projets « simples » opérationnels,
• 26 bénéficiaires franco-italiens : 10 partenaires, dont 5 Régions, et 16 délégataires (Parcs nationaux, Parcs naturels régionaux, Métropole, Chambres de commerce, etc.).

Les projets du PITEM Biodiv’ALP :
Le projet de coopération se découpe en 5 projets simples :
- COEVA : coordination, communication et évaluation du PITEM Biodiv’ALP,
- COBIODIV : connaître la biodiversité et les écosystèmes pour mieux les protéger ensemble,
- GEBIODIV : Gérer les réservoirs de biodiversité en articulant les modes de gestion des espaces protégés alpins,
- BIODIV’CONNECT : Protéger les espèces et les écosystèmes au travers de connectivités écologiques transalpines dynamiques et innovantes,
- PROBIODIV : Promouvoir la biodiversité et les habitats comme facteur de développement des territoires.

Le Parc du Queyras dans le PITEM Biodiv’Alp :
En tant que délégataire de la Région Sud, le Parc du Queyras a inscrit des actions dans trois des projets simples de Biodiv’ALP : COBIODIV, GEBIODIV et BIODIV’CONNECT.
Quelques exemples d’actions :
- COBIODIV :
• Echange et élaboration de protocoles commun de suivi de la faune, de la flore et des habitats,
• Réalisation d’inventaires de la biodiversité méconnue sur le site des Gorges du Guil / Combe du Queyras.
Budget total PNRQ : 39 891 €
Montant FEDER : 33 907,35 €

- GEBIODIV :
• Echange et mise en œuvre d’observatoires à long terme des changements globaux et de leurs effets sur les écosystèmes (lacs sentinelles et ORCHAMP),
• Echanges et mise en œuvre de méthodologie de restauration de milieux dégradés (Réserve naturelle nationale et Col Agnel).
Budget total PNRQ : 129 752 €
Montant FEDER : 110 289,20 €


- BIODV’CONNECT :
• Participer au diagnostic des connectivités écologiques à l’échelle du territoire du PITEM.
Budget total PNRQ : 11 250 €
Montant FEDER : 9 562,50 €

Cette action est financée par des fonds européens FEDER.

PITER Terres Monviso

Depuis le mois d'octobre 2018, le Parc naturel régional du Queyras a été retenu aux côtés de 9 autres partenaires pour un projet transfrontalier PITER Terres Monviso, dans le cadre du programme de coopération territoriale transfrontalière INTERREG de l'Union européenne ALCOTRA. Ce projet de coopération transfrontalière est piloté par la Communauté de communes du Guillestrois et du Queyras.

Le Piter Terres Monviso est un ensemble de 4 projets simples (Eco : Economies vertes, RisK : Sécuriser les mobilités transfrontalières, T(o)UR : Tourisme international, IncL : Bien vieillir) et d’un projet de coordination et de communication (CoCo) portés par les acteurs de ce territoire transfrontalier situé au Sud du Massif du Mont Viso. Ce territoire de coopération rassemble une communauté située dans la boucle que forment le Col Agnel et le Col de Larche ‐ Maddalena et prend en compte un ensemble de réalités politiques, sociales, économiques et environnementales.

Partenaires : Communauté de communes du Guillestrois et du Queyras, Communauté de communes de Serre-Ponçon, Communauté de communes de Serre-Ponçon Vallée de l'Ubaye, Parc naturel régional du Queyras, Département des Hautes-Alpes, Commune de Saluzzo, Parco del Monviso, Camera di comercio di Cuneo, Régione Piemonte

PS 2 : Economies vertes - EcO

Le Parco del Monviso est le chef de file de ce projet, le Parc du Queyras est le coordinateur français.
Les partenaires et délégataires du projet sont :
FR : PNR Queyras avec comme délégataire le Parc national du Mercantour
Communauté de communes du Guillestrois-Queyras avec comme délégataire le Centre des Monuments Nationaux (Montdauphin)
IT : Parco del Monviso avec comme délégataire le Parc national Alpi Marttime
Chambre de commerce, d’industrie, d’artisanat et d’agriculture de Cunéo (CCIA) avec comme délégataire l’UNCEM Piemonte (Union des communes de montagne)

Objectifs
Objectif prioritaire : générer une valeur économique des Terres Monviso à partir de son patrimoine matériel et immatériel
Objectifs spécifiques :
- Assurer une GOUVERNANCE transfrontalière sur le territoire en intégrant l’ensemble des acteurs en charge du développement des économies vertes,
- Mobiliser les conseils scientifiques des structures existantes (quatre parcs, une RBT Unesco, le Réseau Vauban) et les centres de RECHERCHES pour augmenter les retombées sur les communautés locales en les mettant en réseau et en incitant une politique d’accueil des chercheurs,
- Promouvoir la concertation entre les chercheurs, les structures publiques et le secteur privé en installant des réseaux d’acteurs territoriaux afin de susciter l’INNOVATION et la valeur économique des filières vertes.

Budget
Le budget total de ce PS 2 est 1 647 000 € pour tous les partenaires et délégataires français et italiens, réparti de manière égale entre la France et l’Italie.
Le financement de l'EUrope est de 85 % soit 1 400 000 €.
La part du Parc naturel régional du Queyras est de 370 000 € sur l’ensemble du projet pour 3 ans qui se répartissent comme suit :
PNR Queyras : 200 000 €
PN Mercantour : 170 000 € en tant que son délégataire.
Cette action est financée par des fonds européens FEDER.